Restauration

Une analyse exhaustive de l'église Russe, inscrite comme monument remarquable au coeur de Biarritz, a été réalisée par une architecte du Patrimoine. L'objectif est d'établir un constat rigoureux en vue de la restauration à venir de l'ensemble de l'église. Le bâtiment se présente dans un très mauvais état général, avec de nombreuses dégradations urgentes à réparer, dues en grande partie au milieu marin ambiant qui a apporté un taux de sel trop important dans les pierres.

Les travaux intérieurs se feront dans un deuxième temps une fois les travaux extérieurs achevés et lorsque tous les supports seront devenus sains. Excepté l'état de l'installation électrique qui devient préoccupant en matière de sécurité.

Les principaux désordres observés

La structure (exemples)

Etat de la structure de l'église orthodoxe de Biarritz "Nous observons des fissures au niveau des arcs doubleaux et des pendentifs [...]. Nous en concluons que le massif n’est plus maintenu correctement. Un tel état de fait pourrait très bien expliquer l’apparition des nombreuses fissures intérieures. Si aucuns travaux ne sont entrepris, ce phénomène risque de s’aggraver [...]. Le fronton situé en haut de la façade Sud se déverse vers l’extérieur. En son milieu, sur une hauteur de 2,10 mètre, on observe un écart de 6 cm. Sur les côtés en bas des couronnements, on constate que des fissures sont apparues [...]. Cela reste préoccupant malgré les tirants de sécurité que nous avons mis en place pour retenir la croix. Ce pignon... menace de se déverser dans le vide."

Les pierres

Etat ds pierres de l'église orthodoxe de Biarritz "On observe que la plupart des pierres sont littéralement rongées et présentent des creux de plusieurs centimètres de profondeur. Leurs parements extérieurs sont réduits à l'état de poudre. L'état de dégradation est parfois tel que certaines pierres ne présentent plus de résistance mécanique suffisante. C'est le cas des entablements de cheminées qui risquent de s'effondrer[...]. Les joints entre les pierres appareillées sont très dégradés et ne sont plus étanches. Un tel état de fait explique les nombreuses traces d'humidité à l'intérieur du bâtiment ; les plâtres sont trempés dans certaines zones et les enduits intérieurs se détachent de leur support."

La serrurerie

Etat de la serrurerie de l'église orthodoxe de Biarritz "Elle concerne les croix au dessus des dômes et les grilles en fer forgé en protection des fenêtres basses [...]. Les croix ne sont pas les croix d'origine. Elles étaient très ouvragées et se raccordaient en leur base sur le sommet des dômes par une série de bulbes et de tores métalliques venant s'asseoir sur une couronne de recouvrement des remontées du plomb de la couverture. Deux nouvelles croix ont remplacé les anciennes : elles sont d'un style épuré mais ne sont pas particulièrement belles..."

Les vitraux

Etat des vitraux de l'église orthodoxe de Biarritz "Les vitraux sont montés sur des cadres métalliques scellés directement dans la maçonnerie. Ces cadres sont dans un état de rouille avancé. Certaines verrières ne sont pas suffisamment rigides ; elles ont pris "du ventre" et menacent de s’affaisser."

La couverture des coupoles

Etat de la couverture des coupoles de l'église orthodoxe de Biarritz "Deux matériaux de couvertures ont été utilisées lors de la construction. Pour les parties courbes (dôme, coupole) le plomb en tant que matériau mou épouse parfaitement les courbes architecturales souhaitées. Pour les parties planes, le zinc a été utilisé [...]. Les couvertures en plomb sont supportées par des tasseaux de bois pris dans un mortier à base de ciment, un tel dispositif mettant en rapport ciment et plomb produit une réaction chimique provoquant une dégradation plus rapide de ce dernier. De ce fait, les surfaces de plomb présentent des traces de vieillissement de coulures brunâtres. Bien que certaines parties soient encore étanches, les plombs sont en fin de vie, des nombreuses fissures se sont formées et laissent infiltrer l'eau de pluie qui humidifie les supports [...]. Les couvertures de zinc sont dans un mauvais état général. Elles présentent des trous de corrosion importante..."

Nos besoins, notre appel

Notre église : un lieu de recueillement et d’accueil

Chaque jour voit le défilé permanent de paroissiens et de touristes, croyants ou non croyants : l’été, se sont plus de 6 000 personnes qui entrent dans notre église, à la découverte de notre foi.

Priorités & urgences

Afin d’assurer la sécurité des personnes et de ne pas menacer la conservation du bâtiment, il convient de prendre certaines mesures de première urgence.

Au vu de l'analyse sanitaire, il apparaît que certains travaux doivent être entrepris de façon prioritaire. Mais les travaux préconisés sont difficiles à envisager en plusieurs tranches, les ouvrages de couverture et de maçonnerie étant intimement liés (partie de plomb venant en recouvrement des pierres...). Un découpage par tranches sera plus onéreux mais pourra tout de même être envisagé.

L'installation électrique doit être rendue conforme aux normes en vigueur.

Les vitraux doivent être maintenus correctement de façon à ne pas prendre de flèche et tomber à l'intérieur de l'église. Les voies d'eau doivent être colmatées.

Un autre point préoccupant concerne l'état dégradé des maçonneries. Le principal danger vient de l'état du fronton de la façade Sud qui risque de se déverser si les travaux de la restauration générale de l'édifice ne sont pas engagés rapidement. Il conviendra de dégager et d'isoler une zone de protection par des barrières.

Reste le problème du chaînage métallique ceinturant le massif carré en partie haute sous le tambour qui, sous l'effet de la rouille, s'est tellement dégradé qu'il n'assure plus son rôle de maintien...

Lorsque ces travaux d'urgence seront réalisés dans un cadre de confortation définitive pour assurer la sécurité durable de l'église, il sera souhaitable d'entamer des travaux de serrurerie et le remplacement des croix sur les dômes.